Lugdunum Figurines

Visiteurs connectés : 18

Cliquez ici

LIMOGES 2013


 Les 7 et 8 septembre 2013 s’est déroulée à Feytiat près de Limoges la 6ème édition du concours de figurines historique et fantastique. N’oublions pas aussi les maquettes, dioramas et blindés. Tout ceci avait lieu dans la fantastique salle Georges Brassens rénovée depuis peu. Comme d’habitude l’accueil fut des plus chaleureux rendant ce concours encore plus sympathique. Pour ceux qui avaient envie de se dépayser Jean Claude Bertrand grand spécialiste de la Nation indienne avait installé son Tipi à l’intérieur de la salle du concours. Les amateurs et fans de la culture indienne pouvaient à loisir admirer les objets usuels quotidiens des amérindiens.

De nombreuses démonstrations de sculptures et peintures eurent lieu ce qui permit à de nombreux visiteurs de s’initier au joies de la figurine. Je ne parlerais pas du concours de Feytiat sans son fabuleux apéritif de 18h, simplement royal tant en qualité qu’en quantité avec un service irréprochable pour moi un des meilleur de toutes les expositions françaises sans distinction, encore bravo à eux. Autrement que dire de plus, la qualité des pièces était au rendez vous car de nombreux clubs français et étrangers avaient fait le déplacement avec leur dernières réalisations. J’ai aussi pu constater le niveau élevé de certain confirmés laissant présager un avenir serein pour entrer dans la cour des grand, ceci est encourageant pour l’avenir de notre hobby.

La remise des prix s’était déroulée dans une ambiance bon enfant avec des résultats très homogènes bravo encore au jury car ce n’est toujours pas évident. Le Trophée Lugdunum a été attribué à Christian Maffet en création pour son superbe cavalier japonais.

Moralité, j’ai passé un super week-end, vivement la prochaine édition, quant aux autres passionnés la prochaine fois venez nombreux vous ne le regretterez pas, mais alors pas du tout.

LD

 

 

 

PS : Suite à un problème informatique, j’ai pris énormément de retard pour la diffusion des concours, je m’en excuse. 

Articles :